Le Stadion am Schloss Strünkede est un endroit mythique pour les fans du BVB puisque c’est là que le BVB y a remporté son premier trophée: le Westfalenmeisterschaft le 18 mai 1947 en finale contre Schalke 04. Comme son indique l’indique, le stade est situé à côté d’un château que nous te présentons aujourd’hui.

Dans l’hommage récemment rendu au regretté Hans Tilkowski, je t’ai conté la folle aventure du Westfalia Herne, ce petit club devenu Westmeister en 1959, devant tous les géants de Nordrhein-Westfalen, Köln, Düsseldorf, Dortmund Schalke ou Mönchengladbach. Le stade du Westfalia Herne, c’est la Stadion am Schloss Strünkede qui accueillait jadis plus de 30‘000 fans pour vibrer aux exploits d’Hans Tilkowski ou Helmut Benthaus. C’est également le stade qui accueillit jadis le premier titre du Borussia Dortmund, le Westfalenmeisterschaft le 18 mai 1947 en finale contre Schalke, avec ce but victorieux d’Herbert Sandmann à la 85ème, le Wende im Westen, le jour où le rapport de force entre les deux géants de la Ruhr, Dortmund et Schalke, jusque-là outrageusement favorable aux Blauen, s’est équilibré, voire inversé. Forcément, c’est donc un stade qui méritera qu’on y consacre un pèlerinage et un reportage mais c’est un peu compliqué en ce moment : le Stadion am Schloss Strünkede, inauguré en 1932, est resté en travaux de rénovation plusieurs saisons, contraignant le Westfalia à émigrer à la Mondpalast Arena de Wanne-Eickel. Depuis, le Westfalia a réintégré son antre mythique mai son exil forcé lui a coûté cher et une procédure de faillite a été ouverte contre la vieille Traditionsverein d’Herne en décembre dernier. Aux dernières nouvelles, il semblerait que le club va pouvoir quand même poursuivre son championnat d’Oberliga Westfalen (cinquième division) au printemps mais avec neuf points de pénalités. Bref, le contexte n’est pas idéal pour une visite au Stadion am Schloss Strünkede alors, en attendant, nous sommes allés découvrir le château qui a donné son nom au stade.

Un peu de géographie et d’histoire

Herne, c’est la ville située au nord-ouest de Dortmund et Bochum, juste à côté de Gelsenkirchen, qui a d’ailleurs donné le seul vrai nom que se doit de prononcer un fan du BVB pour nommer la ville maudite : Herne-West. Mais sa gare est bien décorée aux couleurs de la Dortmunder Union-Bier.

Herne, c’est également la ville qui accueille, chaque début de mois d’août, la colossale Cranger Kirmes et ses plus de quatre millions de visiteurs en neuf jours. Kirmes qui se décline désormais depuis deux ans également en version hivernale avec un Weihnachtsmarkt. Mais, en ce beau dimanche ensoleillé de septembre, c’est une fête plus modeste qui nous attendait : la Mittelalterfest du Schloss Strünkede.

C’était le fief des seigneurs de Strünkede, une famille noble apparue au XIIème siècle. Le premier château a été construit en 1243 ; à la base, c’était un Burg, c’est-à-dire une forteresse avec tours, remparts et douves. Puis, c’est devenu un Schloss, c’est-à-dire un château résidentiel de style baroque. Ou plutôt un Wasserschloss, non pas un château d’eau comme le laisserait supposer une traduction littérale, mais un château entouré d’eau puisque les antiques douves ont été conservées. Après quelques mariages, le château est passé de la famille von Strünkede à la famille von Forell dont il demeure la route des truites (les Germanophones comprendront).

Ensuite, le château a connu divers usages et propriétaires, une société de mines, un hôpital militaire, un commissariat de police, les jeunesses hitlériennes, avant d’être racheté par la ville d’Herne en 1944.

Schloss

Désormais, le site se compose du château lui-même, d’un jardin à la française et de la chapelle du château dans le parc. Le château lui-même accueille le musée de l’Emschertal, la vallée de l’Emscher.

Soit cette rivière qui prend sa source à Holzwickede en banlieue de Dortmund, s’écoule (parfois enterrée) au sud du Westfalenstadion, traverse le Ruhrpott d’est en ouest via Castrop-Rauxel, Recklinghausen, Herne, Gelsenkirchen (juste au sud de la Turnhalle, c’est donc une rivière qui borde l’antre des deux ennemis jurés du Pott), Essen, Bottrop, Oberhausen, Duisburg, avant d’aller se jeter dans le Rhin près de Dinslaken, au nord de Duisburg. Je t’avouerai que nous sommes passés assez vite dans l’Emschertalmuseum, à part pour faire quelques instants le pitre en costume de gentilhomme, car il faisait un soleil magnifique dehors et surtout il y avait la Mittelalterfest qui se tient chaque mois de septembre dans le parc de château.

Mittelalterfest

Nous avons été surpris par l’ampleur du truc. Le vaste parc est entièrement occupé par la fête médiévale.

Partout se dressent des campements ornés de bannières où de chevaliers font cuire la viande sur le feu. Il y a un petit côté Seigneur des Anneaux ou Game of Throne assez sympathique – et avec un peu moins d’hémoglobine. Mais plus de houblon…

Des concerts de musique médiévale ont lieu sur une scène. On déambule entre les cracheurs de feu, les forgerons, les armuriers, les rapaces etc.

C’est une constante dans le Ruhrpott mais les gens adorent se déguiser, quelques soient les circonstances et on se sent un peu déphasé en tenue civile au milieu de tous ces costumes

Un drakkar sillonne les douves du château et des combats de chevaliers ont lieu sous les arbres du parc.

Pour ne rien gâter, les stands de boissons pullulent où sont servis divers breuvages dans des cornes ou des choppes en céramiques ornées d’armoiries – hydromel, Met-Bier (Honigwein) etc., avec en commun d’avoir un taux d’alcoolémie assez généreux. Bref, à défaut d’avoir découvert le stade qui porte son nom, nous avions bien aimé le Schloss Strünkede et sa Mittelalterfest.

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *