Comme nous vous l’avons fait parvenir sur nos réseaux sociaux, nous avons participé jeudi dernier au Fantag du Borusseum pour y suivre une conférence sur la culture des déplacements des fans du BVB. Nous vous avions promis un résumé, mais il sera ne sera pas facile à le faire, car cela s’est fait sur forme de discussion et récit d’anecdote. C’est pour cela que nous allons très brièvement faire un résumer, et nous approfondirons le sujet dans un prochain article.

Présentation des intervenants

Cette discussion était animée par le speaker bis du Westfalenstadion, Hartmut Salmen, qui a questionné quatre supporters légendaires du Borussia Dortmund. Présentation :

Rolf Finger : Supporter du BVB bien avant la fondation de la Bundesliga, il a partager ses déplacement dans une époque où il n’était pas courant de se déplacer pour voir son club jouer.

Peter Noisten : Fondateur du premier Fanclub du BVB.

Markus Lage : Fan du BVB depuis son plus jeune âge, il a parcouru plus de 135’000 Km pour voir le BVB lors de compétition européenne.

Bruno Reckers : Partisan du Borussia depuis les années 60, il compte plus de 2000 matchs à son actif.

© BVB-Fanabteilung

Le thème de la discussion

De nous jour, il est devenu très facile d’aller voir son équipe jouer à l’extérieur, non seulement en championnat, mais aussi en compétition européenne. Avec les avancées technologique, en quelques cliques de smartphone, nous pouvons organiser nos déplacements complètement, que ce soit la commande de billet de match, réservation du moyen de transport et éventuellement de l’hébergement. À l’époque où cela n’était que fiction, une grande organisation était nécessaire afin d’organiser les déplacements. Comment était-il alors organisé ?

Un autre aspect de cette discussion était ce qui pouvait motiver les fans du BVB à faire de long déplacement partout en Allemagne et en Europe pour voir son équipe jouer. Est-ce que c’est pour voir si la bière est autant bonne que dans la capitale de la bière ? Est-ce que c’est pour savoir si les Fish & Chips pourrait être une alternative à la Bratwurst ? Y-a-t-il un endroit dans la planète football où la ferveur est comparable à celle transmise dans le Ruhrpott ? Est-ce pour créer des liens avec des supporters d’autres pays ? Ou tout simplement pour faire « un coup double » entre regarder le BVB et visiter une nouvelle ville ?

Résumé de la discussion

La discussion était tellement passionnante et intéressante qu’elle a pris beaucoup de temps et très peu de questions ont pu être répondue. C’est pour cela que nous ferons prochainement un article pour pouvoir plus approfondir le sujet. La quatre intervenants ont raconté leurs anecdotes, non seulement des moments positifs inoubliables, mais également des moments d’enfer et désagréables, car suivre son équipe, c’est aussi passer par des moments de galère.

Au temps de l’Oberliga

Au temps de l’Oberliga, le football ne ressemblait pas vraiment à ce qu’il ressemble maintenant. Les spectateurs venaient tous au stade habillé en habit du dimanche. Malgrès que le football faisait déjà déplacer les foules, il n’était pas très courant d’aller voir son équipe jouer à l’extérieur. Rolf Finger faisait partie de ceux qui se déplaçaient régulièrement à cette époque. Il aura vécu les premier exploit et titre du BVB. Malheureusement, le sujet a peu été abordé et nous ne pouvons donc pas vraiment en dire plus pour le moment.

La création du premier Fanclub

En 1974, le BVB, alors qu’il était en deuxième division, s’apprêtait à entrer dans son nouveau Westfalenstadion flambeau neuf. Un jeune homme, alors âgé de 18 ans et se nommant Peter Noisten, accompagnait le BVB à chaque match à domicile et à l’extérieur. Il s’est alors posé la question, comment il pourrait mieux aider l’équipe du BVB en les supportant mieux lors des matchs à l’extérieur. Il s’est alors enthousiasmé à l’idée de créer un groupe qui rassemble des supporters motivés à se déplacer régulièrement pour voir le Borussia. le « BVB Fan Club », ou le BFC, a alors vu le jour.

Ce petit Fanclub était maintenant perçu comme l’ancêtre de l’actuelle Fanabteilung, qui s’occupe de la relation entre les fans et le club (avec la collaboration du Fanbeauftragte) et de l’organisation des déplacements. En plus du soutien dans les tribunes, l’intégration dans le BFC impliquait un soutien financier au club, car les membres du Fanclub devaient aussi être membre du club, et donc payer une cotisation chaque année.

Bien que les débuts fut difficile, le BVB Fan Club se développe à grande vitesse et contiendra plus de 200 membres. En raison de leur bonne collaboration avec la direction du club, le BFC avait à disposition des bus pour les déplacements et des billets à prix réduits.

© BVB-Fanabteilung

Les déplacements légendes

Un inoubliable est la finale de coupe des coupes à l’Hampden Park de Glasgows contre Liverpool. Plus de 2’000 supporters du BVB se s’en envolé pour l’écosse pour se faire une place parmi les 20’000 Reds, soit 10 fois plus. Le petit BVB n’avait aucune chance face au géant LFC, selon le dire de leur entraîneur du moins. Mais pourtant, le miracle de Glasgows s’est produit. Le Bourssia Dortmund remporte cette finale aux prolongations, sur un somptueux but de Sigi Held à 30 mètres. Un moment indescriptible pour les Borussen présent au stade. « Lors du retour, nous arrivions plus à chanter ni même à parler, seulement à chuchoter » relate Markus Lage.

Du côté de la Bundesliga, si les intervenants ne devaient retenir qu’un seul déplacement, c’est le premier match depuis le retour en Bundesliga en 1976 à Hambourg. 15’000 Borussen ont fait le déplacement au bord de l’Elbe pour fêter l’ascension au premier échelon. Ceux-ci sont accueillis pour les Hambourgeois dans un esprit festif. Le BVB remporte la partie 4 à 3 dans un match complètement fou. Malgré cela, c’était la grande fête dans la ville avec les partisans des deux club. Ce match fut le début de la grande amitié entre le BVB et le HSV (qui prendra malheureusement fin dans les années nonante).

© BVB-Fanabteilung

Les déplacements en enfers

Toutefois, les déplacements avec le BVB ne sont pas toujours que du bonheur. C’était le cas à Mostar en Yougoslavie lors d’une rencontre de coupe UEFA en 1987. Après être atterit avec des avions à Dubrovnik, les Schwarzgelben se sont fait accueillir par le comité d’accueil de la police et même de l’armé. En plus de l’énorme dispositif déployé,  ceux-ci se sont montrés très agressif, même beaucoup trop : « Ce qui nous attendait, c’était l’enfer » lance Peter Noisten. En plus de cela, le BVB s’était incliné sur le score de 2 à 1. Un déplacement que tout le monde aurait voulu éviter…

Le dernier souhait

La soirée se termine par une séance de question réponse. La plus intéressante était posé par le modérateur : Combien de temps aller vous suivre enocre le BVB ? Pour les trois d’entre eux allant encore au match, la réponse était claire. Cette question n’est pas du tout à l’ordre du jour. Un d’autre eux lâche alors « jusqu’à qu’à que je ne puisse plus marcher ». Le plus âgé, Rolf Finger, 78 ans,  a profité de cette occasion pour réaliser son souhait de longue date, devenir membre du BVB. En effet, il ne s’est jamais inscrit comme membre, car cela était difficilement accessible et peu utile à l’époque (il n’y avait pas d’avantage d’être membre, contrairement à aujourd’hui). Ce grand monsieur de la famille du BVB a remplit son formulaire d’inscription devant nous et a rejoint le Mitgliedschaft à titre symbolique !

Alexandre Fatton

© BVB-Fanabteilung

 

 

 

 

 

 

About the author

Alexandre Fatton

"Être supporter du Borussia Dortmund, Ça se mérite. Il faut avoir une histoire à raconter. Tu ne le deviens pas du jour au lendemain."

Leave a Comment

Lire les articles précédents :
[1963 BVB – SL Benfica] Souviens-toi, Benfica…

Un match retour à Dortmund après une défaite d’un but à l’aller en 1/8ème de finale de Coupe des Champions...

Fermer