Mieux vaut tard que jamais… Si tu n’as pas encore songé à tes cadeaux de Noël, voici quelques suggestions (non exhaustives…) de livres ou DVD à offrir ou te faire offrir sur le Borussia Dortmund. Les plus grands matchs, les victoires, les crises, les fêtes, les figures historiques, les lieux mythiques, les anecdotes… quelques références indispensables pour occuper les longues soirées d’hiver sans matchs et un peu mieux comprendre le mythe BVB à ton prochain voyage au Westfalenstadion.

Livres

Ein Jahrhundert Borussia Dortmund, 1909 bis 2009.

Dietrich Schulze-Marmeling, Gerd Kolbe. Ed. Die Werkstatt, 2009.

Sorti en 2009 pour le centenaire du club, c’est LA bible des cent premières années d’Histoire du BVB. Résumé saison par saison, photos d’archives, présentation de nos stades, nos entraîneurs, le portrait et les statistiques de 153 joueurs de Rüdiger Abramczik à Michael Zorc, tous nos résultats de 1909 à 2009, les classements de fin de saison, le nombre de matchs et buts de chaque joueurs… Tu veux connaître les résultats de nos derbies contre l’Alemania Dortmund, le Svg Dortmund 95 ou le BC-SF Dortmund 06 en 1914-1915, le nombre de buts marqués par Hans-Werner Hartl entre 1973 et 1978, l’affluence de BVB – Schwarz-Weiss Essen le 13 août 1961 ou notre classement après 11 journée en 1981-1982 ? Tu trouveras la réponse dans cette encyclopédie du BVB ! Elle existe en une version premium numérotée et limitée à 1909 exemplaires, signée personnellement de la main du président Reihnard Rauball, du directeur général Hans-Joachim Watzke, du capitaine de la victoire en Coupe des Coupes 1966 Wolfgang Paul, du directeur sportif et ancien capitaine Michael Zorc, de l’entraîneur Jürgen Klopp et du capitaine Sebastian Kehl. Elle existe aussi en une version ordinaire qui trouvera sa place dans la bibliothèque de tous les fanatiques du BVB.

Der Ruhm, der Traum und die Leidenschaft, Die Geschichte von Borussia Dortmund.

Dietrich Schulze-Marmeling, éd. Die Werkstatt, 2011.

C’est une version plus synthétique de l’ouvrage précédent, l’Histoire du BVB déclinée sur – quand même – 541 pages. La présentation est plus sobre, mais tu y trouveras tous les principaux moments de l’histoire du club, ses légendes et une riche partie statistique, de 1909 à 2011. Comme le précédent, à réserver aux authentiques passionnés.

Nur der BVB, Die Geschichte von Borussia Dortmund.

Dietrich Schulze-Marmeling, Gerd Kolbe et Christoph Bausenwein, éd. Die Werkstatt, 2014.

L’Histoire du BVB, encore et toujours. Mais cette fois déclinée sur 242 pages, dans une présentation qui laisse une plus large place à l’image. C’est un peu moins riche que les deux ouvrages précités mais sans doute plus lisible et plus accessible, avec l’assurance d’y retrouver l’essentiel, y compris les titres de 2011 et 2012.

Die Helden von 66.

Gregor Schnittker, éd. Die Werkstatt, 2016.

Sorti pour le cinquantenaire de l’événement, cet livre retrace la folle épopée de nos héros de 1966 et la victoire en Coupe des vainqueurs des Coupes, le premier succès d’un club allemand en Coupe d’Europe. De la finale de Pokal en 1965 contre Aachen à celle de C2 à Glasgow en 1966 contre Liverpool, en passant par Floriana La Vallette, CSKA Sofia, Atletico Madrid et West Ham United, alors tenant du titre. C’est richement illustré et surtout rempli de témoignages des héros de 1966. Tu as l’impression de vivre cette grande épopée comme si tu faisais partie de l’équipe : petites tensions avec l’entraîneur, vannes entre coéquipiers, sorties trop arrosées d’après-match, déplacement épique en Bulgarie soviétique, provocations de l’adversaire, articles de presse d’époque… Une plongée rafraîchissante dans un football d’un autre temps, tellement plus romantique que l’actuel.

Alles BVB ! Unverzichtbares Wissen rund um die Schwarzgelben.

Uli Hesse, éd. Die Werkstatt, 2016.

Cet ouvrage ne se livre pas à une présentation chronologique de l’Histoire du BVB mais se présente sous forme de dictionnaire avec, comme l’indique son titre, les connaissances indispensables autour des Schwarzgelben. C’est un mélange d’informations et d’anecdotes, tu y trouveras le nom des chauffeurs de bus qui se sont succédés, l’historique de notre Torhymne ou du poster de l’équipe, les raisons des surnoms de nos stars ou des récits de crise cardiaque, de mariages ou de timbres postes, côtoyant des informations plus essentielles sur la légende du club. Le genre de lecture utile pour pouvoir comprendre certaines références qui animent régulièrement le Westfalenstadion et le peuple jaune et noir.

111 Gründe, Borussia Dortmund zu lieben. Eine Liebeserklärung an den grossartigen Fußballverein der Welt.

Daniel C. Schmidt, éd. Schwarzkopf & Schwarzkopf, 2013.

Comme l’indique son titre (« 111 raisons d’aimer le Borussia Dortmund. Une déclaration d’amour au club de football le plus grandiose du monde »), c’est le livre le plus inutile de l’histoire de la littérature. Comme s’il nous fallait une raison d’aimer le BVB… Comme le précédent, c’est une succession de récits d’histoire et d’anecdotes, présentés cette fois par chapitre. Il présente l’avantage (ou l’inconvénient c’est selon…) de laisser une large place aux folles années 2010-2012, ce qui parlera sans doute davantage aux plus jeunes d’entre nous. Tu apprendras par exemple qu’il faut aimer le BVB « parce que le BVB a marqué le premier but de la Bundesliga » ou « parce que Nobby Dickel a gagné la Pokal avec un genou retourné », tout comme « parce que sans Jürgen Klopp le quatrième arbitre passerait inaperçu » ou « parce que le drapeau du BVB a flotté sur le stade de Schalke »… Amusant.

Revierderby. Die Geschichte einer Rivalität.

Gregor Schnittker, éd. Die Werkstatt, 2011.

Encore un ouvrage encyclopédique: 266 pages uniquement consacrées à nos duels avec notre rival de toujours, du premier Derby au Westfalia-Sportpark d’Herne le 3 mai 1925 à la défaite en Supercup du 23 juillet 2011 ! Résultats, compositions d’équipes, résumés de match, ce ne sont pas moins de 138 Derbies qui sont recensés par le menu, avec évidemment au passage les plus fameux d’entre tous. C’est une lecture indispensable pour comprendre la légende du « Mutter aller Derbys » et partager la folie d’un Revierderby au Westfalenstadion ou à la Veltins Arena.

15:30. Die Bundesliga. Das Buch.

Klaus Hoeltzenbein, éd. Süddeutsche Zeitung, 2013.

Même s’il ne traite pas spécifiquement du BVB mais de la Bundesliga en général, ce bouquin fait figure d’ouvrage de référence en Allemagne. Il retrace les 50 premières éditions de la ligue la plus passionnante du monde. Pour ceux qui ont attendu 2013 ou 2014 pour découvrir le championnat allemand, c’est une excellente leçon de rattrapage accéléré. Tu te demandes pourquoi on n’accueille pas Köln et Leverkusen de la même manière, ce que cache vraiment le « ein Leben lang keine Schale in der Hand » ou comment allumer un supporter d’Hambourg en lançant une simple boulette de papier ? La réponse est là. Entre anecdotes, récits, analyses et statistiques, c’est l’occasion de découvrir les codes, traditions et principes d’un championnat très particulier, qui obéit à ses propres règles, trop souvent méconnues et martyrisées par une presse francophone ignorante qui pense qu’on peut parler de Bundesliga comme de Liga ou de Premier League. Et pourtant, on ne va jamais demander à un journaliste spécialisé en musique classique ou en pop commerciale d’aller commenter un concert de Schlagerparade…

Heimat. Zuhause im schönsten Stadion der Welt.

Reinaldo Coddou, Jan-Henrik Gruszecki, éd. Spielmacher, 2015.

Tous remarquables qu’ils sont, les ouvrages précédents ont un défaut qui peut apparaître rédhibitoire pour nombre d’entre vous : ils sont rédigés en allemand et même si c’est dans un langage plus facile à appréhender que du Goethe, ça demande un petit effort. Alors si tu ne dois posséder qu’un seul livre du BVB dans ta bibliothèque, ce serait celui-là. Car il ne contient presque pas de textes, uniquement des images. De notre cher Westfalenstadion. Une série de magnifiques photos raconte l’histoire d’un match dans notre Heimat : l’arrivée des fans, les coulisses, les vestiaires, la Südtribüne qui se remplit tranquillement, l’explosion au coup d’envoi, les Choreo, la ferveur en tribune, des vues inédites du terrain puis le stade qui se vide dans un amas de verres de bières … Ces photos ont d’ailleurs fait l’objet d’’une exposition au Borusseum l’an passé. Et en prime, en jouant à trouve Charlie, tu découvriras le soussigné en train de verser une larme au-dessus du « Danke Jürgen » affiché sur l’écran géant.

Jahrbuch.

Cela fait partie des achats obligatoires de tout Fan du BVB chaque début de saison : le Jahrbuch. Il présente la saison à venir, les joueurs, les équipes juniors, les calendriers, les enjeux, les sponsors, avec également quelques références historiques et un retour exhaustif sur la saison précédente avec tous les matchs, les compositions d’équipe, les statistiques. Le vrai guide du parfait Borusse. Après les titres, il était même offert aux abonnés la saison suivante mais a priori la saison prochaine, il faudra prévoir une halte au Fanshop pour se le procurer en début de championnat.

DVD

Nur die besten (teil I et II, double coffrets 10 DVD chacun).

Une sélection forcément subjective des vingt meilleurs matchs de l’histoire du BVB. On y retrouve les vieux classiques, les finales de 1966 et 1997, le titre intercontinental contre Belo Horizonte, Nobby et la Pokal 1989, la demi-finale d’Old Trafford de Fußballgott Kohler, les Revierderby d’Alex Derbyheld, les soirées européennes de folie contre Benfica, la Corogne ou Milan, les titre 1963 contre Köln, 1996 à Munich contre 1860 ou 2002 avec le Meistertor d’Ewerton mais aussi des matchs plus improbables comme ce 11-1 contre Bielefeld qui tenait encore le nul 1-1 à la mi-temps…

Meistersaison 2010/2011 et Deutschermeister & Pokalsieger 2011/2012 (coffrets 10 DVD chacun).

Là, on entre plus dans du vécu et dans le souvenir de ces soirées de folie qui ont conduit aux titres 2011 et 2012 et la Pokal 2012. Les dix plus grands matchs de ces saisons de rêve. En 2010-2011, le doublé de Shinji à Gelsenkirchen, celui de Großkreutz à Leverkusen, le coup franc de Nuri contre le Bayern, les goals de Lucas Barrios, les lunettes de Kloppo à Munich, le titre contre Nürnberg et la remise du Meisterschale contre Francfort. En 2011-2012, le but de Götzinho à l’Allianz Arena, Santana contre Schalke, le 4-4 de folie contre Schieber et Stuttgart, la talonnade de Lewa contre le Bayern, le but de Kehl à Herne-West, le titre contre Gladbach, la remise du Meisterschale contre Freiburg et, bien sûr, cerise sur le gâteau, la finale de Pokal 2012 à l’Olympiastadion.

Meistersaison 2010-2011.

Le résumé, en bref, de la saison 2010-2011 et en bonus la Meisterfeier au lendemain du match contre Francfort avec ses 450’000 fans en liesse dans les rues de la ville.

Eine Stadt wird Meister.

Les 24 heures à Dortmund autour du match décisif du 30 avril 2011 contre Nürnberg. Les fenêtres et les devantures des commerces toutes décorées de jaune, les joueurs de baby-foot du Dortmunder-U, la tension des fans puis la libération lorsque Köln a marqué contre Leverkusen, la folie après le match, la fête au Strobels, à la Borsigplatz, à l’Alter Markt… On ne sait pas combien de temps nous devrons attendre pour revivre des moments aussi intenses ni même si nous les revivrons un jour alors, au lendemain de l’une ou l’autre vieille défaite pourrie, cela fait toujours du bien de revoir ces instants de grâce et de se dire qu’on a au moins eu la chance de vivre ça dans notre vie. On en connaît, quelques 35 kilomètres plus loin dans le Ruhrpott, qui n’ont jamais eu cette chance-là…

Double-Korso. Zwanzig.Zwölf.

La version 2012 du DVD précédent avec la foire monumentale en ville au lendemain du triomphe en Pokal contre le Bayern. L’Auto-Korso, l’émeute sur la Borsigplatz, les lunettes à soleil d’un Kloppo pour cacher un état d’ébriété avancé, la tireuse à bières sur le bus à impériale, les fans perchés dans les arbres… Là encore, des instants magiques entre tous, à revivre pour les plus chanceux d’entre nous ou à découvrir pour ceux qui ne faisaient pas encore partie de la famille schwarzgelbe à cette époque.

Road to Wembley.

L’issue aura été moins heureuse et notre épopée en Ligue des Champions 2012-2013 nous laissera toujours un goût amer. Mais avant, on avait pris notre pied. Ce DVD fait revivre la victoire dans l’Hammergruppe avec Real, Ajax et City, les brumes de Donetsk, la folie Malaga, le quadruplé de Lewa et la qualification à Madrid. C’est là qu’il faut arrêter ton lecteur DVD, la suite on ne la connaît que trop bien…

Das Wunder von Dortmund.

S’il y a un match de cette épopée 2012-2013 qui méritait un DVD à lui tout seul, c’est bien ce quart de finale retour contre Malaga. Et pourtant, pendant 90 minutes, c’était la grosse déprime au Westfalenstadion. Puis est intervenu le miracle de Dortmund… Et c’est encore plus beau avec les hurlements hystériques de Nobby Dickel.

13 Jahre Echte Liebe.

C’est le plus grand jubilé jamais organisé et notre mythique n°17 le méritait bien. Le DVD de l’Abschiedsspiel de Dede.

Wir die Wand.

Commandé par une chaîne régionale allemande, ce film raconte l’histoire d’un match ordinaire (contre Mainz en 2013, sans grand enjeu) dans la plus grande tribune place debout du monde, la Südtribüne du Westfalenstadion. La Südtribüne, ses codes, ses traditions, ses personnages, sa ferveur, son fonctionnement…

Am Borsigplatz geboren. Franz Jacobi und die Weige des BVB.

Ce film raconte l’histoire de la fondation du Borussia Dortmund, la vie d’Hans Jacobi et des pères fondateurs, les premiers matchs, les temps héroïques, la naissance du mythe… Une véritable leçon d’Histoire pour comprendre qui l’on est et d’où l’on vient.

About the author

Julien Mouquin

Un jour, je suis passé devant le Westfalenstadion, j'ai vu de la lumière et j'y suis entré. Depuis, je n'en suis jamais vraiment sorti.

Leave a Comment

Lire les articles précédents :
Borussia Dortmund vs FC Augsburg – Le résumé du premier tour

Enfin c’est la pause ! Enfin ou déjà, c’est selon. La situation inconfortable dans laquelle se trouve notre BVB nous rendait...

Fermer