Francophone

Quel joueur français se vit un jour refuser un but somptueux sur bicyclette pour jeu dangereux lors d’un duel européen épique?

  • Amara Simba
  • Stéphane Guivar’ch
  • Lilian Laslandes
  • Eric Cantona

Le 5 mars 1997, le BVB accueille l’AJ Auxerre en quart de finale aller de Ligue des Champions, des retrouvailles après la demi-finale de légende en Coupe UEFA 1992-1993, remportée aux tirs au but par le Borussia. Dortmund ouvre la marque par Riedle mais l’AJA égalise sur une somptueuse bicyclette de son buteur Lilian Laslandes. Le but est toutefois refusé pour un jeu dangereux peu évident. Le BVB s’est finalement imposé 3-1 avant d’aller gagner 1-0 au retour en Bourgogne pour valider sa qualification pour la 1/2 finale contre Manchester United. L’entraîneur auxerrois Guy Roux a toujours considéré que ce but refusé constituait le tournant de ce quart de finale et il avait eu des mots très durs contre l’arbitre espagnol.

Dans quel stade français le BVB a t’il perdu 4-0 un match de Coupe d’Europe ?

  • Auguste Bonal à Sochaux
  • Vélodrome à Marseille
  • Parc des Princes à Paris
  • Abbé-Deschamps à Auxerre

Lors de la saison 2003-2004, le BVB, éliminé en tour préliminaire de la Ligue des Champions, est repêché en Coupe UEFA. Après avoir éliminé l’Austria Vienne au premier tour, le BVB tire l’AS Sochaux-Montbéliard de Guy Lacombe au deuxième tour. Mené 0-2 à l’aller au Westfalenstadion, le BVB parvient à arracher l’égalisation 2-2 mais il doit aller chercher sa qualification au retour au stade Auguste Bonal. Réduit à 10 dès la 4e suite à l’expulsion de Salvatore Gambino, le Borussia va sombrer lamentablement 4-0 sur des buts de Pierre-Alain Frau, Santos, Wilson Oruma et Jérémy Mathieu. Roman Weidenfeller était déjà dans les buts du BVB lors de cette débâcle historique.

Au détriment de quel gardien français Roman Weidenfeller a t’-il conquis sa place de titulaire dans les buts du BVB ?

  • Lionel Charbonnier
  • Lionel Letizi
  • Simon Pouplin
  • Guillaume Warmuz

Après être devenu indésirable à Lens, où il avait disputé l’essentiel de sa carrière, Guillaume Warmuz est engagé en 2003, à l’âge de de 33 ans, pour remplacer Jens Lehmann, parti à Arsenal pour soulager les problèmes financiers du club. Le BVB cherchait un gardien d’expérience pas cher pour épauler un jeune espoir venu la saison précédente de Kaiserslautern comme doublure de Lehmann, Roman Weidenfeller. Dans un premier temps, le Français est titulaire mais Weidi est de plus en plus souvent aligné au cours de la saison. Au final, les deux portiers se sont équitablement répartis les matchs de la saison 2003-2004. Dès la saison suivante, Roman Weidenfeller s’impose comme numéro 1, place qu’il occupera presque sans discontinuer (il a un temps été menacé par Marc Ziegler) jusqu’aux arrivées de Roman Bürki et Thomas Tuchel en 2015. Guillaume Warmuz quittera le Pott en 2005 après deux saisons et il prendra sa retraite en 2007 après deux dernières années passés à l’AS Monaco.

Quelle était la feinte préférée de Stéphane Chapuisat ?

  • Crochet du pied droit
  • Crochet du pied gauche
  • Petit pont
  • Coup du sombrero

Stéphane Chapuisat s’est révélé au Lausanne-Sports comme ailier gauche de débordement dans une équipe qui jouait un jeu très offensif en 4-3-3. Pur gaucher, sa grande spécialité était le crochet du pied gauche en prenant légèrement appui sur le adversaire avec la hanche pour ensuite placer son coup de rein dévastateur et rentrer dans le terrain. Arrivé en 1991 à Dortmund, il se recentrera dans le 3-5-2 ou le 4-4-2 d’Ottmar Hitzfeld qui en fera un joueur plus complet et un buteur redoutable. Avec 122 buts en jaune et noir, dont 102 en Bundesliga il figure toujours dans la liste des 10 meilleurs buteurs de l’Histoire du BVB. Son jeu très spectaculaire et son fameux crochet du pied gauche en ont fait l’un des chouchous de la Südtribüne. A 48 ans, Chapi joue encore, en seniors plus de 30 ans, à l’ES Malley en Suisse (encore un club jaune et noir !), et pour l’avoir affronté deux fois, je peux confirmer qu’il va encore très vite et que son crochet est toujours aussi dévastateur. Tu sais qu’il va le faire, tu l’as vu des centaines de fois à la TV ou au stade mais tu te fais quand même abuser.

Quelle est la seule équipe d’Afrique francophone à avoir joué au Westfalenstadion lors de la Coupe du Monde 2006 ?

  • Côte d’Ivoire
  • Tunisie
  • Togo
  • Sénégal

Dortmund a accueilli six matchs de la Coupe du Monde 2006: Suède – Trinidad/Tobago, Allemagne – Pologne, Suisse – Togo et Japon – Brésil en matchs de groupe, le huitième de finale Ghana – Brésil et la sinistre demi-finale Allemagne – Italie. Le Togo est donc la seule équipe d’Afrique francophone à avoir eu les honneurs du plus beau stade du monde. Et pourtant, le match n’a failli pas avoir lieu, les Togolais d’Emanuel Adebayor menaçant de faire la grève pour une sombre histoire de primes. Finalement, une solution a été trouvée, pour le plus grand bonheur des 100’000 Helvètes qui avaient fait le déplacement de Dortmund ce jour là. Au Biergarten Strobels, les bières sont parfois encore servies dans des choppes arborant le drapeau des huit équipes ayant eu les honneurs du Westfalenstadion en phase de groupes.

Une chanson du BVB reprend un vieux tube français, lequel?

  • L’Aventurier, d’Indochine
  • Ça plane pour moi, de Plastic Bertrand
  • Les démons de minuit, d’Images
  • Capitaine abandonné, de Gold

La chanson Borussi-jaa du groupe Pur Hamorny reprend la mélodie du tube « Ça plane pour moi » de Plastric Bertrand. Sur le refrain, le « ça plane pour moi, ça plane pour moi, ça plane pour moi, moi, moi » est remplacé par des « Borussi-jaa, Borussia-jaa, Borussia-jaa, jaa, jaa ». On trouve cette chanson sur le double album « Wer ist deutscher Meister » sorti pour le titre en 2011.

Quel club belge a précipité les problèmes financiers du club en éliminant le BVB en tour préliminaire de la Ligue des Champions ?

  • Anderlecht
  • FC Bruges
  • La Gantoise
  • Royal Antwerp

En 2002/2003, le BVB laisse échapper la deuxième place du classement lors de la dernière journée au profit de Stuttgart pour n’avoir pas réussi à battre au Westfalenstadion la lanterne rouge Cottbus, déjà reléguée (1-1). Ce couac aura des conséquences dramatiques pour le club, qui laissait ainsi échapper une qualification directe pour la Ligue des Champions et a dû passer par le tour préliminaire contre le Club Bruges KV (FC Bruges en français). Battu 2-1 à l’aller en Belgique, le BVB arrache la prolongation au retour au Westfalenstadion grâce à un but d’Ewerthon à la 86e. Mais le Borussia est éliminé aux tirs au but après les essais manqués d’Amoroso et Bergdolmo. Une catastrophe: les dirigeants avaient déjà comptabilisé les millions de la Königsklasse au budget ! Les problèmes financiers et la descente aux enfers ne faisaient que commencer… C’est pourquoi cette saison, le BVB veut absolument finir dans les trois premiers et éviter le piège du tour qualificatif, le traumatisme brugeois est encore dans toutes les mémoires.

Lors des deux finales européennes disputées dans les années 1990, le BVB avait à chaque fois éliminé sur sa route le même club français, lequel ?

  • PSG
  • AJ Auxerre
  • Lille
  • Marseille

En 1992-1993, le BVB affronte Auxerre en demi-finale de la Coupe UEFA. Vainqueur 2-0 à l’aller grâce à des buts de Steffen Karl et Michael Zorc, le BVB est sérieusement malmené au retour à l’Abbé-Deschamps. Mené 2-0, le BVB est tout proche d’encaisser le 3-0 mais tient bon et finit par s’imposer au bout de la nuit, au douzième pénalty retenu par Stefan Klos sur l’envoi de Stéphane Mahé. Allez voir la vidéo, c’est collector avec Thierry Roland et Jean-Michel Larqué. Le BVB perdra la finale contre la Juventus. Les deux équipes se sont retrouvées en quart de finale de la Ligue des Champions 1996-1997. Le BVB s’imposera plus facilement 3-1 à l’aller et 1-0 au retour (voir ci-dessus sur Lilian Laslandes) avant d’éliminer Manchester United et de battre la Juventus en finale. Il y a encore eu deux duels entre le BVB et Auxerre lors des phases des groupes de la C1 2002-2003, chaque équipe l’a emporté à domicile, mais au final le BVB s’était qualifié avec Arsenal au détriment d’Auxerre et Eindhoven. Le BVB a aussi éliminé Lille sur la route de la finale de la Coupe UEFA mais c’était celle de 2002 (perdue 3-2 à Rotterdam contre Feyenoord): 1-1 à l’aller au Stade de France et 0-0 au retour au Westfalenstadion.

Quel stade a inauguré le BVB lors du dernier match amical qu’il a disputé en France ?

  • Stade du Hainaut à Valenciennes
  • MMArena au Mans
  • Stade Bollaert Delelis à Lens
  • Allianz Riviera à Nice

Le 26 juillet 2011, le BVB inaugure le Stade du Hainaut à Valenciennes contre l’équipe locale et l’emporte 1-0 sur un but de Mohamed Zidan après un superbe solo de Mario Götze. Depuis, le BVB n’a plus disputé de match amical en France.

Avant Ousmane Dembelé, quel était le dernier joueur français à avoir joué en match officiel avec le BVB?

  • Guillaume Warmuz
  • Florent Sinama-Pongolle
  • Anthony Le Tallec
  • Damien Le Tallec

Damien Le Tallec n’a pas suscité les mêmes espoirs que son frère Anthony mais le BVB a cru en lui et l’a engagé à l’été 2009. Souvent blessé, il n’est jamais parvenu à s’imposer et évoluera le plus souvent avec la deuxième équipe. Il a tout de même eu droit à quatre apparitions en Bundesliga lors de sa première saison, dont une comme titulaire. En 2010-2011, il faisait partie du cadre de l’équipe championne d’Allemagne mais n’a pas disputé la moindre minute en Bundesliga, se contentant d’une apparition en Pokal et deux en Europa League (dont les dernière minutes du fameux match à Seville qui reste encore en travers de la gorge de pas mal de Borussen). La suite de sa carrière, avec des aventures improbables en Ukraine et en Russie, a montré qu’il n’avait pas le niveau pour s’imposer dans ce BVB renaissant. Aujourd’hui, âgé de 27 ans, il évolue à l’Etoile Rouge Belgrade. Retrouvez sa récente interview dans so foot où il revient notamment sur son expérience au BVB, son apprentissage de l’Allemand, sa découverte du mur jaune, sa relation avec Jürgen Klopp et la Meisterfeier 2011.

Meisterschale

Contre quel club le BVB a t’il remporté le premier titre de son histoire ?

  • VfR Mannheim
  • Alemania Aachen
  • Karlsruher SC
  • FC Köln

Après une première finale perdue en 1949, la deuxième tentative est la bonne. Le 24 juin 1956 à l’Olympiastadion de Berlin, le BVB remporte le premier titre de champion d’Allemagne contre le Karlsruher SC. Mené 0-1 en début de match, le Borussia renverse complètement le score grâce à des buts d’Alfred Niepieklo, Alfred Kelbassa, Alfred Preißler et Wolfgang Peters pour s’imposer finalement 4-2. Le capitaine Adi Preißler devenait ainsi le premier Borusse à soulever les Meisterschale.

Contre quel club le BVB a t’il remporté le dernier titre avant la création de la Bundesliga ?

  • VfR Mannheim
  • Alemania Aachen
  • Karlsruher SC
  • FC Köln

En 1963, pour la dernière fois, le titre se joue sur une finale après des éliminatoires entre les vainqueurs des différents groupes régionaux, avant le passage à un championnat unique par points dès la saison suivante. Au Neckarstadion, devant 75’000 fans, le BVB affronte le champion sortant, le 1. FC Köln. Le Borussia l’emporte assez facilement 3-1 avec des buts d’Hopy Kurrat, Reinhold Wosab et Aki Schmidt, devenant ainsi le dernier champion de l’ère des Oberliga.

Qui était le « Kapitän mit dem Turban » qui a soulevé le Meisterschale en 1963 ?

  • Jürgen Schütz
  • Alfred Schmidt
  • Willi Burgsmüller
  • Lothar Emmerich

Blessé à la tête durant la finale 1963 contre Köln, le capitaine Wilhelm « Willi » Burgsmüller a été contraint de tenir sa place jusqu’au bout, les changements étant interdits à l’époque. C’est donc avec un bandeau sanguinolent  autour de la tête qu’il est allé soulever le Meisterchale, une image entrée dans la légende du club et qui lui a valu le surnom de « Kapitän mit der Turban ». Willi Burgsmüller ne doit pas être confondu avec Manfred « Manni » Burgsmüller, meilleur buteur du BVB en Bundesliga.

En 1995, le BVB n’était encore que deuxième du classement derrière Brême avant la dernière journée et a dû compter sur le coup de pouce d’un autre club pour gagner le titre. Quel était ce club ?

  • Bayern Munich
  • Schalke 04
  • SV Hambourg
  • FC Köln

En 1995, le Klassiker du football allemand, c’était plutôt entre le Werder Brême et le Bayern Munich. Alors quand le Werder d’Otto Rehhagel débarque à l’Olympiastadion en leader lors de la dernière journée, le Bayern de Giovanni Trapattoni, qui a raté sa saison, est bien décidé à faire perdre la titre à son grand rival au profit de son surprenant dauphin, le Borussia Dortmund, deuxième à un point (victoire à deux points). Le BVB l’emporte facilement 2-0 contre Hambourg grâce à des buts d’Andreas Möller et Lars Ricken dans la première demi-heure. Notre destin est alors entre les mains du Bayern qui fait le job et l’emporte 3-1 grâce à des buts de Christian Ziege et Alexander Zickler deux fois, sous les acclamations du public bavarois, tout heureux de l’échec de Brême et du sacre du BVB, en qui il ne voyait pas vraiment un rival après plus de trois décennies d’absence au sommet de la Bundesliga. C’est pourquoi, aujourd’hui, on rigole en entendant des gamins parler de Klassiker Dortmund – Bayern, alors qu’il y a à peine plus de vingt ans, le Bayern était tout content de donner un coup de main à l’outsider Dortmund.

Dans quel stade le BVB a t’il pu fêter son Meisterschale en 1996 ?

  • Westfalenstadion à Dortmund
  • Olympiastadion à Munich
  • Olympiastadion à Berlin
  • Parkstadion à Gelsenkirchen

Le Bayern rigolera beaucoup moins la saison suivante car c’est lui qui dispute le titre au BVB d’Ottmar Hitzfeld. La Bundesliga est passée à la victoire à trois points et le Borussia Dortmund compte trois points d’avance sur le Bayern à deux journées de la fin. Ironie du sort, le BVB joue à l’Olympiastadion de Munich contre le Löwen de 1860. Menant 0-2 grâce à des buts de Stefan Reuter et Michael Zorc, Dortmund se fait rejoindre à dix minutes de la fin (2-2). Ce point va néanmoins suffire à donner quatre points d’avance et nous permettre de fêter le titre sur la pelouse de l’Olympiastadion munichois. Car dans le même temps, le Bayern Munich s’est incliné 2-1 au… Parkstadion de Gelsenkirchen contre notre éternel rival de Schalke 04 sur un but d’Andreas Müller à la dernière minute qui nous offrait ainsi le Meisterschale au détriment du Bayern de Kahn, Matthäus, Helmer, Papin, Kostadinov et autres Klinsmann. Deux ans après que le Bayern nous y eu offert le titre en battant Brême, une année après y avoir fêté nous mêmes le Meisterschale, c’est encore dans cet Olympiastadion de Munich que nous avons fêté en 1997 notre victoire en Ligue des Champions contre la Juventus.

Quel club a fini vice-champion d’Allemagne derrière le BVB en 2002 et 2011 ?

  • Bayern Munich
  • Bayer Leverkusen
  • Werder Brême
  • FC Schalke 04

Si Leverkusen est surnommé Vizekusen ou bien Neverkusen, c’est parce qu’il persiste à ne jamais gagner le Meisterschale et à terminer deuxième. Pourtant, en 2002, deux ans après avoir  perdu le titre de façon invraisemblable lors de la dernière journée contre le modeste Unterhaching au profit du Bayern, le grand Leverkusen, finaliste de la Ligue des Champions contre le Real Madrid de Zidane, semble toucher au but. Le Bayer compte quatre points d’avance sur le BVB à trois matchs de la fin. Mais Neverkusen se vautre sur deux matchs réputés faciles, à domicile contre le Werder et à Nürnberg, permettant au BVB de passer en tête avant la dernière journée. La suite à la question suivante ! En 2011, le scénario fut moins fou: le BVB  a pris le commandement à l’automne et ne l’a plus jamais laissé échapper. Une défaite de Vizekusen à Köln permettra au Borussia de fêter le Meisterschale lors de l’antépénultième journée contre Nürnberg.

Qui a marqué le but décisif du titre en 2002 contre le Werder Brême ?

  • Ewerthon
  • Jan Koller
  • Evanilson
  • Marcio Amoroso

Les détails ici !

En 2011, la BVB a organisé, au lendemain de la remise du Meisterschale, la plus grande Meisterfeier de tous les temps. Combien étions-nous dans les rues de Dortmund ce jour-là ?

  • 100’000
  • 200’000
  • 350’000
  • 450’000

Assuré du titre dès la 32e journée, le BVB a eu deux semaines pour organiser la plus grande Meisterfeier de tous les temps. Le dimanche, au lendemain de la victoire contre Francfort avec la remise du Meisterschale, Nous étions 450’000 fans en liesse dans une ville entièrement jaune sur les six kilomètres du parcours entre la Borsigplatz et la Westfalenhalle où avait lieu la réception des joueurs. Une folie, impossible à imaginer si on ne l’a pas vécue soi-même.

Quel titre a t’il permis au BVB d’arborer sa deuxième étoile sur son maillot ?

  • 1996
  • 2002
  • 2011
  • 2012

En Allemagne, il faut trois titres pour arborer une étoile sur son maillot, cinq pour en avoir deux, dix pour la troisième et vingt pour la quatrième. Mais seuls les titres remportés après 1963 et la création de la Bundesliga sont pris en compte. Nos Meisterschale de 1956, 1957 et 1963 ne « comptent » donc pas. Les Meisterschale pris en considération pour les étoiles sont donc ceux de 1995, 1996, 2002, 2011 et donc celui de 2012 qui nous a permis d’arborer la deuxième étoile. Il nous faut donc encore cinq Meisterschale si l’on veut un jour porter un maillot trois étoiles. Mais nous sommes largement en avance sur Schalke, dont le dernier titre remonte à 1958, et qui est donc aussi proche de sa première étoile que n’importe quel club de division régionale !

En 2011 et 2012, le BVB a pu fêter le titre à domicile lors de l’antépénultième journée, quels étaient nos adversaires ce jour-là ?

  • Eintracht Francfort et SC Freiburg
  • Bayer Leverkusen et Bayern Munich
  • FC Nürnberg et Borussia Mönchengladbach
  • FC Köln et Werder Brême

En 2011, la victoire à domicile contre Nürnberg couplée à la défaite de Leverkusen à Köln, nous a offert le Meisterschale lors de la 32ème journée. En 2012, les victoires obtenues la semaine précédente contre Bayern et Schalke nous permettraient d’être maître de notre destin et nous avons donc pu célébrer le titre également lors de la 32e journée au Westfalenstadion après la victoire contre Mönchengladbach.

About the author

Alexandre Fatton

"Être supporter du Borussia Dortmund, Ça se mérite. Il faut avoir une histoire à raconter. Tu ne le deviens pas du jour au lendemain."

Leave a Comment

Lire les articles précédents :
[FC Bayern Munich – BVB ] – Plus qu’une défaite

Le BVB s’est incliné 4-1 à Munich contre le Bayern. Ce sont des choses qui arrivent, nous pouvons vivre avec...

Fermer