Ce samedi aura lieu le premier match à domicile du néo-promu de Leipzig, et cela tombe contre notre club. Les Ultras du BVB ont annoncé qu’ils ne se déplaceraient pas en Saxe, et à la place, iront supporter la réserve contre Wuppertal. Nous vous faisons vivre ce boycott de l’intérieur avec une série de cinq articles.

Redbull et l’Austria Salzburg

On va vous épargner  une énième présentation du RB Leipzig. Si vous ne connaissez pas encore ce club, il suffit de relire notre présentation de ce club en plastique, ou encore ici, ici et ici. Vous l’aurez compris, le RBL a donc volé le « titre » de club le plus détesté d’Allemagne à Hoffenheim, qui semblait pourtant indétronable…

Le début de la haine contre Redbull a commencé à Salzburg, siège de la marque de boisson énergisante. En 2005, le SV Austria Salzburg est racheté par le géant Autrichien afin de construire une équipe pour la Champions League, mai,s surtout, de commercialiser son produit via le football. Cette action a été très mal accueillie par l’ensemble des fans de football en Autriche, même si cette haine s’est apaisée avec le temps. Une partie des fidèles de l’Austria étaient absolument contre le fait que Redbull fasse de leur club un jouet commercial. Ils ont donc refondé l’Austria Salzburg en repartant en 5ème division à la façon des United of Manchester. Pour l’ensemble de l’Autriche, l’Austria était, est, et restera le club numéro un de Salzburg.

Mouvement et actions anti RB Leipzig

Mais, en raison des multiples échecs (9!) de qualification en CL du RB Salzburg et du peu d’attractivité du championnat Autrichien, Redbull a décidé de créer un nouveau projet à Leipzig. Une ville idéale par sa taille, l’absence de club à haut niveau, la présence d’un grand stade inoccupé et surtout des « fans » en manque de sensations. Attachés à leurs traditions, les Allemands ne l’entendent pas du tout de cette oreille. « Certaines personnes, comme les « fans » de Leipzig le disent, c’est une envie irrationnelle. Il n’ont aucune idée de ce qu’est le fait de supporter son équipe local. Il n’est pas question d’amour du football et de succès juste. C’est avant tout une histoire d’acheter son succès, de pratiques injustes et avant tout de marketing. » regrette Ute Lochner, supportrice du VfB Stuttgart née à Leipzig et fondatrice d’un blog consacré à son club de coeur.

Depuis, les groupes de supporters de tous les clubs entreprennent des actions contre le nouveau joujoux de Dietrich Mateschitz. Lors de la montée du RBL en 2.Liga en 2014, les fans des autres clubs ont fondé l’association « Nein zu RB », qui signifie « Non au RB ». Les initiants de ce projet sont principalement Aue, Braunschweig, Darmstadt, Heidenheim, Kaiserslautern, Karlsruhe et Münich 1860. De nombreux autres fans clubs de toute l’Allemagne allant de Bundesliga à Oberliga (D5) ont rejoint l’association. Le but du mouvement est de réunir des fonds afin de financer des actions de protestation dans et en dehors des stades. Ces dernières sont bien trop nombreuses pour toutes être citées, mais ont peut retenir un boycott de l’ambiance de l’Union Berlin et une magnifique animation du coté de Karlsruhe :

Il n’est également pas rare de voir des clubs mener des actions contre le RBL. Un bonne partie des clubs allemands ont décidé de ne pas afficher le logo du RBL sur leur site et sur les écrans géant dans les stades. Le Borussia Dortmund y a mis du sien tout récemment. Dans le cadre de la confrontation entre le deux clubs, le RB Leipzig a proposé au BVB de faire une écharpe en commun afin de célébrer le premier match de Bundesliga à domicile de l’histoire du club. Les dirigeants Schwarzgelben leur ont répondu par un non catégorique en interdisant d’utiliser le logo et le nom du club, propriété du BVB. Mais comme à leur habitude, ils ont contourner l’interdiction en inscrivant juste « Dortmund » en rouge et blanc sur l’écharpe, ce qui est parfaitement autorisé.

Beaucoup de personnes avec lesquelles j’étais à l’école sont désormais fans du RB Leipzig. Ce sont les même qui m’ont toujours reproché d’être fan de football. Lorsque je leur demande s’ils sont au courant des pratiques de RB à propos du projet marketing ils me rient au nez et me rappelle juste que mon club le VfB Stuttgart lutte contre la relégation depuis des années et a été relégué en mai dernier. 

Appel au boycott, tous au match des Amateure

Le football – et en particulier le Borussia Dortmund – est la raison de vivre des fans du BVB. Dans la Ruhr, c’est le football qui réunit les gens. Émotion, passion, amitié, bière et saucisse, tout y passe. En Allemagne, le ballon rond est une véritable tradition. Et cette tradition est gentiment entrain de se faire manger par le football business. Du côté du regroupement Südtribüne, on fait de la résistance afin de lutter contre ce fléau en prenant la décision de boycotter le match à Leipzig et en encouragent tous les fans du BVB à faire de même. Voici un extrait du communiqué publié par le regroupement Südtribüne:

Nous les Fans sommes au final le plus souvent réduits au rang d’accessoires décoratifs, un élément du spectacle. L’ascension du néo-promu de Leipzig s’élève contre tout ce qui nous réunit avec le foot. C’est un scandale qu’une marque commerciale d’un fabriquant de boisson autrichien puisse participer à la plus haute division d’Allemagne. C’est une négation de toutes les valeurs sportives et émotionnelles.

Au lieu se rendre à Leipzig, la Fanszene invite les tous les Schwarzgelben à se rendre au Rote Erde à 14h00 pour le duel traditionnel de Regionalliga entre la réserve du BVB et le Wuppertaler SV, afin de « réfléchir aux valeurs originelles de notre sport ». Après le match des Amateure, celui de l’équipe première sera diffusé en direct à la radio par les haut-parleurs du Rote Erde. « Au centre de la fête doit se trouver notre amour du football comme sport populaire. Nous sommes le football, le sport du peuple ! »

"photo067"

@ suedtribuene-dortmund.de

Le boycott est-il déjà un échec ?

Selon le rédacteur en chef des Sport du WAZ, Pit Gottschalk, la réponse est oui. En effet, les 4300 billets disponible pour le secteur visiteur ont tous été vendu. À première vue, on peut effectivement parler d’un échec du boycott. Mais si nous regardons de l’intérieur, ce n’est pas vraiment le cas. Dans son communiqué, l’alliance Südtribüne annonce qu’ils n’achèteront aucun ticket pour le match et ont encouragé les autres supporters à en faire de même. Mais ils n’ont en aucun cas donné un ordre ou posé une interdiction de se déplacer.

Le fait que le Gästeblock soit complet malgré le boycott est tout sauf une surprise. Dans l’Allemagne de l’Est et notamment à Leipzig, il existe une énorme communauté de supporters du BVB, et qui pour la plus part n’ont pas souvent l’occasion d’aller voir un match au stade. Ce match à Leipzig tombe très bien pour eux et c’est une occasion de or du voir jouer son équipe de cœur et cela ne pose aucun problème dans le cadre de l’action. Il faut aussi rappeler que le BVB compte 140’000 membres qui ont accès aux tickets. Sur le total de ces membres, il est évidement qu’il y en est au moins 4300 qui sont d’avis qu’il faut quand même se déplacer au stade malgrès que ce soit contre le RBL. Pour finir, il est important de souligner que les tickets se sont vendu en 23 minutes, ce qui est beaucoup pour un match à l’extérieur où les billets en secteurs visiteurs partent d’habitude beaucoup plus vite. On peut donc parler d’une demi-victoire pour les initiants de l’action !

Alexandre Fatton


Lire aussi : Dossier Leipzig (2/5): Le boycott du boycott…


À propos de l'auteur

Alexandre Fatton

"Être supporter du Borussia Dortmund, Ça se mérite. Il faut avoir une histoire à raconter. Tu ne le deviens pas du jour au lendemain."

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Bundesliga 2016-2017 – Borussia Dortmund

Ces présentations de la Bundesliga 2016-2017 ne seraient pas complètes sans le « geilste Klub der Welt ». Voici donc le portrait,...

Fermer