Depuis quelques années, le BVB s’est forgé une solide réputation sur le terrain comme dans les tribunes. Un Westfalenstadion plein à ras bord, un support inconditionnel, des chants discontinus mais aussi des tifos dont les images ont fait le tour du monde. Derrière les centaines d’heures de travail de ces chorégraphies soignées se cachent des messages historiques et culturels, traducteurs de la mentalité unique du Borussia Dortmund.

« Am Ende der dunklen Gasse erstahlt die Gelbe Wand »

Lors de la dernière journée de la saison 2004-2005, le BVB reçoit le Hansa Rostock. Un match anecdotique, pourtant prépondérant dans l’histoire actuelle du Borussia Dortmund. A l’entrée des joueurs, la Südtribune déploie un tifo accompagné d’un message, reprenant un passage de la chanson Am Borsigplatz geboren : « Au bout de la ruelle sombe, brille le Mur Jaune ». Une phrase qui fait référence à la santé économique du club, alors au bord de la faillite. Mais un autre élément important va émaner de cette banderole : c’est la première fois que la Südtribune est appelé Gelbe Wand. Un surnom aujourd’hui mondialement connu qui a vu le jour le 21 mai 2005. C’est également la première fois que la bannière « GELBE WAND SÜDTRIBUNE DORTMUND » est affiché au sommet de la tribune. Un grand moment.

rostock-groundhopping

« Ganz Dortmund singt im Chor: Auf geht’s zum Brandenburger Tor! »

19 ans après la victoire en finale de Pokal face à Brême, le BVB à l’occasion de retrouver Berlin s’il parvient à battre le Carl Zeiss Jena, alors en 2. Liga, en demi-finale de DFB-Pokal. Désireux de retourner sur des terres victorieuses, la Südtribune se fend d’un tifo représentant la porte de Brandebourg, monument emblématique de la ville de Berlin. Sur le monument est inscrit : « Ici règne le BVB ». Pour compléter la chorégraphie, une banderole donne le ton de la soirée : « Tout Dortmund chante en cœur : allons à la porte de Brandebourg ! ». Un message auxquels les joueurs du BVB seront parfaitement réceptifs, puisqu’ils s’imposeront 3-0, avant de perdre 2-1 après prolongations en finale contre le Bayern Munich.

jena_rn

« Deutscher Meister Borussia Dortmund »

Champion d’Allemagne en titre, le BVB retrouve son Westfalenstadion pour la première fois de la saison face au HSV à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la Bundesliga. Devant un public comblé, les joueurs sont accompagnés par une sobre banderole « Champion d’Allemagne Borussia Dortmund », alors que l’armée de fans de la Südtribune soulève des papelitos en forme du Meisterschale. Un message qui va donner des idées à Jürgen Klopp et ses hommes qui finiront la saison par un somptueux doublé Bundesliga/Pokal.

hsv

Crédit photo : Ruhrnachrichten

« Zurück in der Königsklasse »

Le 13 septembre 2011 est un soir particulier pour le peuple jaune et noir. En effet, le Borussia Dortmund retrouve la Ligue des Champions. Après une absence de 9 ans, nul doute que l’appétit des hommes de Jürgen Klopp est aiguisé. Pour ce retour dans la reine des compétitions, le Westfalenstadion réserve un accueil royal à ses joueurs. De longues bandes noires et dorées recouvrent l’intégralité de la Südtribune, alors qu’une couronne est déployée à l’aide de câbles. Les fans du BVB sont prêts à célébrer ce : « Retour dans le classe des rois ». L’adversaire du soir, Arsenal, ne se laissera pas impressionner par cette ambiance magique et parviendra à rapporter un point à Londres. Un retour en Europe par la grande porte pour le Borussia Dortmund !

Bis in den Tod !

Le 5 novembre 2011, le BVB accueille Wolfsbourg en Bundesliga. Pour fêter comme il se doit Halloween, un tifo monstrueux est déployé par la Südtribune ! Une magnifique tête de mort tient entre ses mains un message simple et efficace : « Jusqu’à la mort ». Devant cette déclaration d’amour de leurs supporters, les joueurs du BVB ne peuvent pas rester indifférents, au grand dam du VfL. Résultat, un 5-1 vite fait bien fait ! À coup sûr un des tifos qui a fait la légende de la Südtribune. Mais il a aussi inspiré ton site préféré, puisque notre slogan est directement tiré de l’inscription accompagnant ce tifo.

À propos de l'auteur

Clement Lefoll

Laissez un commentaire

Lire les articles précédents :
Le BVB en tifos – Episode 1

Depuis quelques années, le BVB s'est forgé une solide réputation sur le terrain comme dans les tribunes. Un Westfalenstadion plein à...

Fermer